FR_ Record au McKinley !

Kilian Jornet-Summits of My Life-McKinley 2014-low-logo

Kilian Jornet réalise le record du McKinley (6 194 m) en 11 heures et 48 minutes.

La conquête du sommet le plus haut d’Amérique du Nord sur la route de Rescue Gully est également le sixième à figurer dans le projet Summits of My Life.

« Ce fut une grande aventure. Le temps a été mauvais pendant une bonne partie du voyage mais malgré tout, je suis parvenu à battre le record. Je suis donc très satisfait. J’ai emprunté un itinéraire différent pour éviter une section de cordes fixes, je veux conserver les valeurs du projet en essayant d’utiliser le minimum de matériel et sans avoir recours à une assistance quelconque ».

La semaine dernière, Kilian Jornet a relevé le sixième défi du projet Summits of My Life en réalisant le record du McKinley (6 194 m), le sommet le plus haut en Amérique du Nord, en 11 heures et 48 minutes. Jornet a suivi la route de Rescue Gully et non l’itinéraire classique, d’après ce qu’avaient annoncé certains médias. En suivant les principes du projet, il a choisi une route qui n’est pas équipée de cordes fixes.

Jornet est parti le 26 mai pour rejoindre l’Alaska en compagnie de Seb Montaz, Jordi Tosas et Vivian Bruchez. De nouveau, il s’est entouré d’amis pour former une équipe qui allait l’aider à filmer et à examiner les questions de sécurité le long du trajet.

Une fois arrivés à Anchorage, la ville la plus peuplée d’Alaska, du fait des conditions météorologiques difficiles, Jornet et le reste de l’équipe ont du attendre quelques jours avant de pouvoir voler jusqu’au camp de base du McKinley à 2 200 m d’altitude. A leur arrivée, ils sont montés jusqu’au camp établi à 4 000 m. De là, ils ont passé quelques jours de reconnaissance et d’adaptation à l’altitude. Ils ont donc effectué plusieurs sorties pour reconnaître le terrain dont une ascension à 5 000 m et une autre jusqu’au sommet du McKinley (Denali dans la langue du pays) situé à 6 194 m par la route classique (la West Rib).

Au cours de l’expédition, les conditions météorologiques n’ont pas beaucoup aidé le groupe. Sur les 16 journées qu’elle a passées autour du McKinley, l’équipe n’a connu que 3 jours de beau temps. Les 13 jours restant ont été marqués par les tempêtes de neige, le brouillard et les précipitations et les basses températures. C’est pour cette raison que, profitant d’un répit des mauvaises conditions météorologiques, et apprenant que le mauvais temps allait continuer, le septième jour de son séjour au camp à 4 000 m, sans être complètement acclimatée, l’équipe a décidé de tenter de battre le record et de noter le 7 juin comme étant le jour J.

Il était 7 heures 10 du matin et le thermomètre affichait – 20°, les rafales de vent atteignaient 40 km/h lorsque Kilian Jornet a commencé de relever le défi en solitaire depuis le camp de base établi à 2 000 m.

Pour rester conforme aux principes du projet, la tentative a commencé à partir du camp de base avec l’objectif de faire le sommet et de redescendre en un minimum de temps et sans assistance. La route choisie aussi bien pour la montée que pour la descente fut celle de Rescue Gully qui suit une partie de la route classique mais en opérant quelques déviations. Jornet a fait valoir que « nous avons décidé de suivre une route alternative, un peu plus technique, pour éviter un passage avec des cordes fixes. Cela ne fait pas partie des valeurs avec lesquelles nous voulons monter. Nous voulons que cela se fasse de la manière la plus pure possible ».

L’ascension s’est déroulée selon ce que nous avions prévu, comme l’expliquait Jornet : « Je suis bien parti et rapidement, jusqu’à 4 000 m environ. De là et pour arriver à 5 000 m, il a commencé à y avoir beaucoup de vent et j’ai eu assez froid aux pieds. Le mauvais temps a vraiment débuté à partir de 5 000 m. De là et pour rejoindre le sommet, j’ai eu un peu de mal, aussi bien à cause du froid qu’à cause de la différence d’altitude qui était montée rapidement et qui commençait à se faire sentir. Je devais souvent m’arrêter pour me réchauffer et cela m’a un peu retardé. En arrivant au sommet, il m’a fallu environ 10 minutes pour chausser mes skis et me préparer pour la descente. Le vent continuait de beaucoup souffler et il faisait froid. De là, je suis descendu avec de meilleures sensations même si la visibilité était très mauvaise et que je devais faire attention. Dans ces moments-là, je n’étais pas du tout conscient que j’étais en train d’atteindre le record et ce ne fut pas avant mon arrivée en bas que j’ai regardé ma montre et que je me suis rendu compte que nous avions réussi ».

Le chronomètre indiquait 11 heures 48 minutes (9 h 45 pour atteindre le sommet) lorsque Kilian Jornet est retourné au camp de base, battant le record précédent, marqué en 2013 par Ed Warren (16 heures 46 minutes). Avec ce sommet, Jornet remporte le sixième trophée du projet Les Sommets de ma Vie, en suivant la philosophie qui inspire toute l’équipe. Tout au long du trajet, il a été accompagné par le réalisateur et guide de montagne Seb Montaz qui a filmé la sortie et la première partie de l’itinéraire ainsi que par les alpinistes et skieurs Jordi Tosas et Vivian Bruchez qui se sont installés sur Rescue Gully pour filmer Jornet.

« Je suis vraiment content de ce record. Même si ce n’était pas compliqué au niveau technique, j’ai du affronter deux éléments très difficiles. D’un côté, il y avait le froid et le vent ce qui m’a obligé à aller plus lentement pendant tout le trajet et par ailleurs, il y avait aussi l’altitude qui m’a pas mal gêné à partir de 5 000 m. En dehors de cela, cela a été une expérience incroyable et je rentre avec deux souvenirs bien précis : il y a d’abord le moment du sommet. Ce n’était pas parce qu’il était beau car il y avait du brouillard et on ne voyait rien mais c’est parce que j’ai pensé : enfin, tu ne vas plus avoir mal aux jambes ! Et puis lorsque je montais et que je suis arrivé à Rescue Gully, où m’attendaient Jordi et Vivian pour passer un moment ensemble, ce fut un moment très spécial », s’est souvenu Kilian Jornet.

En plus du McKinley, Jornet et le reste de l’équipe ont passé deux semaines dans cette zone-là, ils en ont profité pour mener à bien d’autres projets, aussi bien en escalade qu’en ski, comme par exemple les voies de l’Orient Express ou de la West Buttress.

A partir de maintenant, il reste seulement trois rendez-vous sur le calendrier des Sommets de ma Vie. Pour 2014, il a prévu de faire l’Elbrus, qu’il a du interrompre l’année dernière du fait des mauvaises conditions météorologiques et l’Aconcagua à 6 960 m. En 2015, Jornet prévoit de terminer le projet en tentant de battre le record de la montée et de la descente de la montagne la plus haute du monde, l’Everest à 8 848 m. Les défis accomplis en la matière figurent dans un film comme «Déjame Vivir” qui raconte la seconde année des aventures du projet.

T’attends encore à voire Déjame Vivir ? C’est par ici ! 😉

Liste du matériel utilisé 

  • Paire de skis alpinisme
  • Bottes ski alpinisme avec protège chaussures
  • peaux de phoque
  • bâtons de ski
  • crampons
  • piolet
  • combinaison de ski
  • pantalon impérmeable
  • veste impérmeable
  • anorak en plume
  • veste de seconde couche
  • gants
  • mitaines
  • sac à dos de 25 l
  • lunettes
  • 1 l d’eau
  • 300 cl de gel énergétique
  • une montre
  • un bonnet

 

La traversé 

Point de départ et point final: Camp de base du McKinley (2.000m)
Point plus élevé: Sommet du McKinley (6.194m)
Tiempo en la subida: 9h43
Temps: 11h48′
Distance: 53,52km
Dénivelé positif: 4.732m
Dénivelé négatif: 4.729m

 

Be Sociable, Share!

    One Response to FR_ Record au McKinley !

    1. Pingback: Record au McKinley ! | Trail running et sports ...

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Go to top